COLLECTIF RN126

COLLECTIF RN126
SNIT : Evaluation Multicritères de l'autoroute CASTRES-TOULOUSE

EVALUATION MULTICRITERES
 
"Comment nous faire prendre des vessies pour des lanternes"
ou encore
 "Comment justifier un mauvais projet, décidé par copinage ou par raison politique"


SYNTHESE ci dessous,
et le détail de l'étude du collectif RN126 au format pdf : 
 lien



Pour justifier l’inscription du projet autoroutier CASTRES-TOULOUSE au SNIT
, le ministère MEEDDM a effectué une évaluation de ce projet en appliquant la grille d’évaluation multicritères prévue à cet effet dans le SNIT et conformément à la loi Grenelle.
Le collectif RN126 a appliqué la même démarche, afin d’apprécier si l’évaluation faite par le MEEDDM est objective et justifie bien l’inscription du projet au SNIT.
L’évaluation par le collectif RN126 montre que le projet ne répond pas aux critères du SNIT et la comparaison de cette évaluation avec celle du MEEDDM invite alors à s’interroger sur 2 points :

  1. la logique et les raisons qui ont conduit le MEEDDM à inscrire ce projet au SNIT :

    A la lecture de l’ évaluation du MEEDDM et de son argumentaire, et la comparaison avec ceux du collectif RN126, on ne se demande plus si un travail sérieux, honnête, et impartial a été réalisé par les services de l’Etat, à tous les échelons, du régional au national.
    La présente analyse montre que ce projet n’aurait jamais dû voir le jour, et encore moins faire l’objet d’une décision ministérielle en juin 2010 pour poursuivre les études et lancer l’enquête publique. Alors, pourquoi ce projet a-t-il été retenu, quelles sont les réelles motivations du Ministre ?
     
  2. l’intérêt de la grille d’évaluation quand on fait le constat de son utilisation par le MEEDDM :
A quoi peut donc servir une grille d’évaluation, si en final elle permet au porteur de projet de justifier tout et n’importe quoi ?
Cela renvoie au constat précédent, à savoir les réelles motivations cachées du porteur de projet qui le conduisent à prendre une décision contre tout bon sens et impartialité.
Malgré tout, cette grille d’évaluation a le mérite d’exister, et permet à chacun de se faire une opinion sur l’opportunité d’un projet, et d’établir un argumentaire qui pourrait aider à confondre les décideurs dans leurs mauvaises décisions.

En synthèse, l’analyse montre le projet Castres – Toulouse n’est pas grenello-compatible et n’a absolument pas sa place dans le schéma national des infrastructures de transport prévues pour les 20 à 30 prochaines années.

C’est pourquoi, la décision de l’Etat de poursuivre ce projet et de l’inscrire au SNIT conduit à s’interroger sur les réelles motivations du MEEDDM dans ses choix et sa volonté de vouloir appliquer la loi Grenelle.

On ne se demande plus si un travail sérieux, honnête, et impartial a été réalisé par les services de l’Etat dans le cas du projet Castres – Toulouse. L’évidence est là ! 

L’analyse démontre que les motivations du MEEDDM pour décider de retenir un projet inadapté et contraire aux critères de sélection du SNIT, sont toutes autres. Comme elle démontre aussi qu’aucun outil d’évaluation mis en place pour aider à la bonne application d’une loi ne peut empêcher les décisions aberrantes.