COLLECTIF RN126

COLLECTIF RN126
Revue de presse : 11/07/09 et 17/07/09


La Dépêche du Midi (Toulouse et sa région) - 11/07/09 :  

Titre : "
Les autoroutes limitées à 110 km/h
"

             et le 17 juillet 2009 "Autoroutes - vers une baisse généralisée à 110 km/h"


  • Nos commentaires :     14 juillet 2009   et 19 juillet 2009
Le 27 juin déjà, La Dépêche titrait "Toulouse : toutes les voies rapides passent à 90 km/h".
Sur son site, le 1er juillet, NiceMatin titrait "Autoroutes - Le préfet limite la vitesse à 110 km/h dans les Alpes-Maritimes".
Aujourd'hui, la vitesse va être limitée dans le périmètre du Grand Toulouse.
Et demain ? Ce serait vraisemblablement dans toute la Haute-Garonne, puis la région Midi-Pyrénées.

On ne croyait pas si bien dire, voilà que La Dépêche du Midi reprend le 17 juillet l'évolution évidente que nous citions :
article
"Autoroutes-vers-une-baisse-generalisee-a-110km-h"  17 juillet 2009.
RN126 mieux que LDDM !?!?! Oui, bon, d'accord, ce n'est pas une réussite en soi de donner de meilleures informations que LDDM ...


Aujourd'hui, la vitesse ne fait plus recette ! Cette disposition se renforcera inévitablement au fur et à mesure que les transports collectifs présenteront une offre mieux adaptée à la demande.
A quoi bon circuler sur un axe payant alors que la vitesse autorisée est sensiblement la même que sur le réseau public ?! Les grandes artères routières adaptées à un déplacement « rapide » sont en passe d'être demain de grandes artères vides.
A quoi bon une autoroute entre Castres et Toulouse NE si le gain de temps s'avère quasiment nul par rapport au temps de parcours d'aujourd'hui sur le réseau public ?! Sans compter la perte de temps significative quand on cherche en fait à rejoindre le sud-ouest (+ 20-30 mn de rocade saturée).

Alors, à quoi bon une autoroute très coûteuse pour la collectivité (plus de 550M€) et pour quel avantage ?


Toutefois, limiter la vitesse ne suffit pas à réduire le trafic. La région connaît un retard considérable en matière de transports collectifs, et même si un effort notable a été engagé depuis quelques années par les collectivités territoriales, il reste difficile pour beaucoup de circuler autrement qu'en voiture. Plus on s'écarte de la métropole toulousaine, plus la voiture s'avère indispensable. La mobilité est un besoin, une autoroute n'était qu'une des solutions pour répondre à ce besoin. De décision en volonté régionale, locale ou nationale, une autoroute n'apparaît même plus comme une solution adaptée. Orienter notre région vers des moyens de locomotion adaptés à la crise que nous connaissons est une volonté locale et régionale que certains des élus tarnais gagneraient à développer plutôt que s'entêter dans des projets révolus. Ils avaient dit « L'autoroute sinon nous n'aurons rien avant 40 ans », ils vont donc soutenir avec ferveur la demande du conseil régional « Finançons la route par l'emprunt, et laissons ce projet autoroutier ».
Et comme dit la pub : "faisons vite, ça chauffe" !  

  • Réaction des lecteurs :
     
A lire ci-dessous et sur le site de La Dépêche en fin de page web du lien ci-contre : Réactions des lecteurs à l'article du 11 juillet 2009

 

et aussi  les innombrables réactions des lecteurs en fin d'article du 17 juillet 2009 "Autoroutes-vers-une-baisse-generalisee-a-110km-h"



Extraits :

  • The Jack : "Maintenant, quel intérêt de payer pour rouler à 110 ? Donc, on va augmenter le nombre de véhicules sur les routes et tout ce qui va avec...."
  • loupp : "Si je prends la voiture, c'est que je ne peux pas faire autrement, 3 moyens de transport en commun différent, c'est trop !!!"
  • HSUDOUEST : "Faire des autouroutes, faire payer (cher) l'utilisateur pour l'obliger a rouler à 110 Y A DE L'ABUS"
  • NYrules : "Quel est l'intérêt pour une entreprise de s'installer à un endroit qui impose autant de restrictions ?"