COLLECTIF RN126

COLLECTIF RN126
Revue de presse : 03/07/09


La Dépêche du Midi - Tarn - 03/07/09 :  

Titre :
" Mazamet. Après la sécurité le désenclavement "


  • Nos commentaires :     20 juillet 2009
 
"Routes. Le maire (de Mazamet) Laurent Bonneville plaide pour une transversale Béziers-Toulouse.

… l'autoroute vers Toulouse et pourquoi pas vers Béziers demain pour désengorger l'A9 ». Une transversale qui lui semble « si évidente et devrait intéresser peut-être davantage les Toulousains à l'avenir, plutôt qu'un quasi-cul-de-sac à Mazamet ! Une cohérence au niveau de deux régions plus faciles (peut-être) à faire admettre lors du prochain débat public », propose Laurent Bonneville qui va écrire au ministre pour le remercier de sa présence hier soir et pour lui rappeler toutes les préoccupations locales, « sachant qu'une autoroute reste plus sûre qu'une route secondaire et que cela peut demain, sauver des vies supplémentaires » "


Aller vers Béziers nous paraît en effet d'une utilité indéniable pour le bassin sud tarnais, et largement prioritaire sur la destination toulousaine. Le débat public permettra d'aborder ce point, car là où on engage des fonds publics, on condamne de fait les autres projets. Il s'agit alors de ne pas se tromper de priorité, de solution retenue, et du financement justifié, c'est à dire en fait d'opportunité.

Mais rallonger l'autoroute "croupion" pour mieux la justifier, quelle drôle d'idée, inattendue, saugrenue !
Et La Dépêche du Midi ne commente ni n'enrichit les propos tenus sur l'autoroute, ni ici ni jamais. Elle les rapporte, point ! C'est du journalisme d'enregistrement, mais auquel certains publics aiment à donner une valeur de caution, contrairement à toutes les apparences.

Car sinon les lecteurs pourraient apprendre :
 
- qu'ils devront payer plus de 10 euros pour faire un aller- retour Castres Toulouse par l'autoroute, alors que c'est presque gratuit sur Toulouse Albi ;
- qu'ils ne pourront plus emprunter gratuitement les déviations de Puylaurens - Soual et Verfeil ;
- qu'ils mettront plus de temps avec l'autoroute pour aller à Toulouse Sud ou Est qu'en empruntant la RN126 et la D826 ;
- que l'autoroute c'est pour moins de 800 camions par jour en 2035 (1 camion toutes les 2 mn) ;
- que l'autoroute ils la paieront aussi avec leurs impôts ;
- que les routes départementales du Tarn seront en déroutes car le Conseil Général 81 n'aura plus de finances pour les entretenir.
 

Face à cet abîme de sujets jamais abordés et mis à disposition de la population, on y apprend toutefois, et nous nous en réjouissons, que l'autoroute croupion ne semble pas si facile à faire admettre lors du débat public.

Rendez-vous alors au débat public pour aborder l'autoroute presque-croupion de Laurent Bonneville.