COLLECTIF RN126

COLLECTIF RN126
Evénement du 14/02/09 : distribution de tracts à castres

  • 14/02/09 : distribution de tracts sur le marché Jean Jaurès à Castres.

Sur le marché Jean Jaurès, l’autoroute ne fait pas l’unanimité !

Samedi dernier, une quinzaine d’entre nous est venue sur le marché Jean Jaurès, à Castres, rencontrer la population castraise, l’interroger sur ses difficultés de déplacement et proposer des solutions d’amélioration. Un bon accueil dans l’ensemble et des commentaires d’où ressort un certain nombre de réflexions qui peuvent compter au sein du débat public à venir. (Lire le tract, intitulé : 'Un débat public ? Pour quoi ? Pour qui ?')

Sur le marché, beaucoup de personnes du troisième âge, moins concernées par les déplacements réguliers. Les quadragénaires sont plutôt contre ou interrogatifs par rapport à l'autoroute, peu de jeunes. Seule, une minorité est farouchement pour l'autoroute et le dit mais sans arguments nouveaux. Quelques uns sont résolument contre et nous approuvent !

Ceux qui défendent l’autoroute disent ne plus pouvoir attendre, que ce projet est indispensable à l’économie locale mais sans analyse et réflexions.
Ceux qui refusent cette solution souhaitent plutôt une 2x2 voies gratuite et se rejoignent souvent pour déplorer l’absence de transports en commun adaptés à leurs besoins. Ligne ferroviaire vétuste, pas assez de trains. Pas assez de bus entre Castres et Toulouse.
Beaucoup s’inquiètent du coût du projet. Certains souhaiteraient que l’effort soit mis sur les routes, RN126 et départementales.

Qu’elles défendent ou pas le projet d’autoroute, beaucoup de personnes reconnaissent que les points noirs se trouvent essentiellement à la sortie de Castres et à l’entrée de Toulouse (rocade).

Pour un certain nombre, le principe du débat public est mal compris. Quelques uns ont été trompés par ce qu’ils ont entendu et prétendent que ce débat a déjà eu lieu. D’autres pensent qu’il faut laisser les spécialistes décider ! Dans l’ensemble, peu manifestent d’intérêt sur les réunions publiques à venir.

Quelques témoignages recueillis sur le marché :

- Une personne originaire de Montauban et vivant à Castres depuis plusieurs années :
« A cause de l’autoroute, il y a une quinzaine d’années, le centre de Montauban s’est vidé. Beaucoup de commerces ont fermé définitivement. Il a fallu attendre quinze ans pour voir la ville se développer de nouveau au Nord de Montauban … mais le cœur de ville reste mort ! »

- Une gérante de station service à Castres :
« Ils (les élus) se sont ‘plantés’ pour la rocade puis pour le dernier étage de l’hôpital, alors je ne vois pas où ils vont trouver les sous ! »

- Une personne (favorable à l'autoroute) croyait que l'autoroute emprunterait le tracé exact de la RN126 et donc a changé d'avis.

- Un chauffeur routier a indiqué qu'il était contre l’autoroute car la perte de temps à l'entrée de Toulouse faisait perdre tout bénéfice de temps.

En conclusion, le bilan est plutôt positif. La population Castraise, consciente des problèmes de mobilité, n’est pour autant pas unanime à penser que la seule solution reste une autoroute même s’il existe manifestement une grande méconnaissance des différentes solutions alternatives.